Histoire
Nederlands Français Deutsch English








Les pères augustins sont les fondateurs de ce lieu de culte au milieu du 16ème siècle,. La nef centrale n'est pas encore achevée, que les pères sont remerciés par les autorités en raison de leurs sympathies pour leur frère protestant Martin Luther. Marguerite d'Autriche ne voit pas de raison de démolir le bâtiment et en fait une église paroissiale. En signe de gratitude à l'égard de la régente, la paroisse adopte le nom du patron de la Maison de Bourgogne, Saint André, qui est représenté par une statue dorée au sommet du clocher.

 

Mais vient 1566 et l'iconoclastie. Le saint homme, qui a pourtant résisté aux vents et aux tempêtes, ne survit pas à un ouragan de protestantisme et est détrôné. Le vent tourne en 1585 et l'église est restituée aux catholiques, reconstruite et agrandie.


Le clocher s'effondre toutefois en 1755 et est remplacé par une version baroque à lanterne (en bois) ouverte. Lors de la lutte pour l'indépendance de la Belgique, le clocher sert au Roi Léopold Ier à surveiller les troupes d'occupation hollandaises massées à la Citadelle du Sud.

 

Après l'occupation française, le réaménagement de l'église est favorisé par la récupération d'œuvres d'art. Deux pièces monumentales y sont introduites: le maître-autel baroque, en provenance de l'ancienne abbaye cistercienne de St.-Bernard à Hemiksem et la chaire néobaroque.

 

En 1962, pour éviter que l'histoire de 1755 se répète, la tour branlante fut démolie et reconstruite. Une restauration complète de l'édifice permet au visiteur d'aujourd'hui d'admirer les œuvres d'art en bon état.








(c) 2019 MKA | vzw Monumentale Kerken Antwerpen
Groenplaats 21
2000 Antwerpen
Contact

Powered by ICOLEIS

Mentions legales popup