Histoire
Nederlands Français Deutsch English








Les plans architecturaux ont été réalisés par des membres de l'ordre, le recteur François d'Aguilon et le frère Pieter Huyssens. La construction ne dura que six ans (1615-1621). Son patron est saint Ignace de Loyola, le fondateur de l'ordre, dont la canonisation fut fêtée ici avec beaucoup de lustre: des cortèges fantastiques, des décorations de rues pittoresques et des représentations théâtrales édifiantes. Lors de la suppression incompréhensible de l'ordre en 1773, leurs biens furent saisis et vendus publiquement. Leur église reçoit une nouvelle destination comme local de catéchèse et un nouveau patron, le saint évêque de Milan Charles Borromée. L'église deviendra une église paroissiale indépendante lors du concordat de Napoléon en 1803.

 

Toute la conception de la précieuse place Hendrik Conscience est d'ailleurs une réalisation des pères jésuites de l'époque. Ils y possèdent aussi un collège d'enseignement secondaire, une rareté à l'époque. Cette école est déplacée dans la Prinsstraat, et est maintenant l'université des jésuites (UFSIA). La concentration de nouveaux cloîtres donne à cette petite place un caractère public et dénote pour l'époque une véritable volonté d'urbanisation au sens moderne du terme par rapport à la configuration médiévale des rues et ruelles.

 

L'intérieur de l'église est conçu comme une salle des fêtes baroque, comme pour donner un avant-goût de la joie céleste qui règne au royaume du Seigneur! Des sommes fabuleuses sont dépensées pour la décoration. Ce n'est pas par hasard que l'église jésuite est surnommée le ‘temple du marbre'. On peut juger du caractère véritablement pittoresque de cette église par les nombreuses représentations de vues intérieures du XVIIième siècle qui ont été conservées. Le 18 juillet 1718 marque pourtant une page noire de l'histoire de cette église: la foudre frappe... et laisse des traces. Pas moins de 39 peintures de voûte de Rubens sont dévorées par les flammes. La reconstruction plus sobre de la basilique est confiée à J.P. Van Baurscheit l'Ancien. Lors de la restauration dans les années 1980, on tente de recréer en partie l'intérieur d'origine d'avant 1718, par l'imitation du marbre essentiellement.








(c) 2019 MKA | vzw Monumentale Kerken Antwerpen
Groenplaats 21
2000 Antwerpen
Contact

Powered by ICOLEIS

Mentions legales popup